Festival Intime de Musique Classique

18 au 22 juillet 2018

Mercredi 18 juillet :  Jean-Michel Dubé, piano

Jeudi 19 juillet : Quatuor à cordes ANDARA

Jeudi 20 juillet : D2 Duo

Samedi 21 juillet : Manon Feubel, soprano et Régis Rousseau,  orgue et piano,

Chantant sur les scènes les plus prestigieuses du monde à travers plus de trois continents incluant plus d’une quinzaine de pays, Manon FEUBEL excelle tant en récital, en concert ainsi qu’à l’opéra. En ce sens, elle chante fréquemment en Autriche, Allemagne, Belgique, Espagne, France, Grèce, Israël, Italie, Royaume-Uni, Suisse, EtatsUnis, ainsi qu’au Canada d’où elle est originaire, elle nous apparaît dans les rôles majeurs tels Desdemona, Leonora (Forza/Trovatore), Aida, Lucrezia, Elisabetta di Valois (Don Carlo/Don Carlos), Senta, Amelia, Wally, Tosca, Ariadne, Adriana Lecouvreur, Elvira, Pénélope, Mme Lidoine, Anita, Comtesse, Liù et plusieurs autres. Ces rôles sont chantés dans des lieux lyriques tels Opéra Comique, Salle Pleyel et Théâtre des Champs Élysées à Paris, Konzerthaus de Vienne, Alice Tully Hall de New-York (Lincoln Center), Teatro Regio de Turin, Covent Garden de Londres, Teatro Alla Scala, dans les festivals prestigieux d’Orange (France) et de Santander (Espagne), ainsi que dans multitude de théâtres français, italiens, anglais, suisses, grecs, américains, canadiens et autres. D’ailleurs, Lucrezia fût l’exigeant rôle de ses débuts à la très mythique SCALA de Milan où elle chante à deux reprises dans la même foulée, avec en seconde prestation et production le rôle-titre d’Aida, dont la mise en scène est signée Franco Zeffirelli avec au pupitre, Daniel Barenboim. Elle y remporte un vif succès que la direction elle-même a d’autre part souligné. Aussi, ce rôle rarement interprété de Lucrezia d’I Due Foscari de Verdi nous permet de l’entendre, non seulement à Milan mais aussi à Vienne / Konzerthaus au côté de Leo Nucci avec captation « live » de la radio viennoise dirigé par le chef d’orchestre Bertrand de Billy, à Dortmund en Allemagne au coté de Renato Bruson ainsi qu’à Paris, au fameux Théâtre des Champs Élysée dirigé par le chef Daniele Callegari et accompagné de l’Orchestre National d’île-deFrance dont une transmission de la radio française « Radio-France Musique » est également exécutée en simultané. Par ailleurs, nous la retrouvons sur la scène québécoise avec entre autres, l’Orchestre Symphonique de Montréal, l’Orchestre Métropolitain, l’Opéra de Montréal ainsi que l’Opéra de Québec. Nous l’entendons à maintes reprises dans le Requiem de Verdi, les 4 Derniers Lieder de Strauss, le Shéhérazade de Ravel, les Nuits d′Été de Berlioz, les Illuminations de Britten, ainsi que dans de nombreuses autres œuvres avec orchestres de chambre telles la Vierge de Jules Massenet, Oedipe à Colone d’Antonio Sacchini ou encore, ce « Prix de Rome » qu’est le Didon de Gustave Charpentier dont elle interprète le rôle-titre à Flagey en Belgique et à Venise en Italie. Aussi, l’enregistrement de cette œuvre lyrique de Charpentier dirigé par le chef français Hervé Niquet et accompagné par le Brussels Philharmonic Orchestra est produit par Glossa en collaboration avec 2 le Palazzetto Bru Zane. Tout au long de sa carrière musicale, elle sera invitée à plusieurs reprises en « récital piano » y exprimant la mélodie et le lied. La carrière de cette soprano canadienne originaire de la province de Québec, plus précisément née dans la jolie municipalité d’Arvida (Ville de Saguenay arrondissement Jonquière) a également à son actif, un album de grands airs d’opéras intitulé « Chi il bel sogno » dirigé par Jacques Lacombe et l’Orchestre Symphonique de Laval sous étiquette CBC Records et nominé pour un Juno Award. De plus, passionnée d’écriture musicale, elle compose et arrange ses propres musiques (VS) pour trio à cordes, orgue et autres formations musicales. Pour plus d’infos, voir son site web officiel ci-contre: www.star-divarius.com

Dimanche 22 juillet : Le bouquet Nord-Côtier